lundi 4 novembre 2019

lundi 28 octobre 2019


La solitude dans le ministère pastoral
Nicolas Cochand, Institut protestant de théologie, Paris
(contribution à la pastorale 2019)


Le sujet de la solitude est à la fois intéressant et délicat.
Je le trouve intéressant parce qu’il permet de poser une question anthropologique fondamentale en lien avec une problématique de théologie pastorale, mais délicat car il s’agit de parler d’une expérience qui est évidente pour les uns, mais qui suscite également de l’incompréhension voire du déni pour d’autres.
Toutefois, le simple fait que le thème a été choisi pour une pastorale nationale suffit à indiquer qu’il s’agit d’une expérience commune de beaucoup de pasteurs sinon de chacun.e. Je pars donc du principe que je n’ai pas à démontrer la réalité de l’expérience d’un sentiment de solitude, mais qu’il me revient d’en discerner divers aspects, d’en extraire une dimension positive, d’en interpréter les dimensions négatives et de faire quelques suggestions de prise en charge.

lundi 28 janvier 2019



La Pastorale nationale de 2019 se déroulera
du dimanche 31 mars 18h00 au mardi 2 avril 12h00
au Fiap Jean Monet, 30 rue Cabanis, Paris 14e
Métro Glacière, Métro/RER Denfert-Rochereau

La solitude dans le ministère pastoral

    Un pasteur1 peut-il souffrir de la solitude ? Son ministère l’empêche pourtant d’être seul. N’est-il pas entouré de fidèles, épaulé par son conseil, intégré dans une union et soutenu par son association préférée, l’APF ? Si, mais la solitude fait quand-même parti du vécu du pasteur, femme ou homme. Sans être seul, le pasteur peut éprouver de la solitude.
    Pour tenter d’y remédier en termes pratiques, le mennonite Pascal Keller plaide en faveur de la collégialité comme moyen pour éviter la solitude pastorale.2
      Mais la solitude est plus complexe que l’enfermement mental de l’individu. En fait, la solitude est un thème majeur dans les Écritures. Adam et Eve se cachent et Dieu les appelle car ils lui manquent… Abraham marche ensemble avec son fils mais il éprouve probablement une solitude terrible. Avant de guider les Israélites hors d’Égypte, Moïse expérimente de la solitude pendant ses quarante années « pastorales »... Des prophètes fréquentent le désert, redoutable lieu de solitude. En criant « Mon Dieu mon Dieu pourquoi m’as-tu abandonné », Jésus crucifié éprouve l’indescriptible solitude qu’il traverse à notre place.3
      La théologienne Lytta Basset voit un lien entre la solitude et la perte.4 Le vide résultant de la perte nous amène au plus profond de nous-même, d’où peut naître une nouvelle communion spirituelle. Grâce à l’espérance reçue dans la solitude, on se trouve relié à Celui qui nous accompagne par son Esprit. 
      L’Évangile est valable pour les pasteurs, ils en ont besoin autant que les autres, peut-être encore davantage... La bonne nouvelle est que Jésus-Christ les a précédés dans la solitude - où ils se rencontrent...
      C’est pourquoi le thème de la Pastorale nationale de 2019 est d’ordre spirituel par excellence.

_____________________
1Pour ne pas alourdir ce texte, nous utilisons la forme masculine du mot sans intention sexiste.
2KELLER Pascal : La collégialité : un moyen d’éviter les phénomènes de la solitude pastorale, source de dérapages. Dans Chute, repentance, relèvement. Faire face aux échecs du ministère. Collection Cahiers de l’École Pastorale. Hors-Série n° 19, Paris, Croire-Publications, 1er trimestre 2018, pp 103-115.
3Matthieu 27,45 (Cf Psaume 22,2) Romains 3,21-26 ; 5,6-8
4BASSET Lytta : La joie imprenable. Genève, Labor et Fides, 1996. Paris, Édition au format de poche, Albin Michel, 2004, pp 333-350 


Programme provisoire

Dimanche 31 mars
18h00 Accueil
19h00 Dîner
20h30 Rencontre, présentations
22h00 Prière du soir

Lundi 1er avril
09h00 Prière du matin
09h30 Intervention, Nicolas Cochand
12h00 Pause-déjeuner
14h00 Intervention, Dr Olivier Dubois
15h30 Intervention, Pierre Farron
16h30 Pause
17h00 Table Ronde
18h00 Pause - dîner
20h30 Soirée-cinéma à l’IPT
22h00 Prière du soir

Mardi 2 avril
09h00 Assemblée générale
10h30 Culte avec Sainte-Cène
12h00 Fin de la Pastorale et déjeuner



jeudi 17 janvier 2019




Pastorale nationale 2019



du dimanche 31 mars 18h00 au mardi 2 avril 12h00

au Fiap Jean Monet, 30 rue Cabanis, Paris 14e

Métro Glacière, Métro/RER Denfert-Rochereau




La solitude
dans le ministère pastoral


Intervenants :


Nicolas Cochand

Professeur de Théologie pratique

Institut Protestant de Théologie



Ingeborg Ganzevoort

Pasteur de Église Protestante Unie de France


Pierre Farron

Pasteur, auteur du livre « Dis, pourquoi tu travailles ? »


Olivier Dubois

Psychiatre

Directeur des cliniques et thermes du Saujon (17)

jeudi 5 octobre 2017


Pastorale nationale 2018


Dates : dimanche 18 mars 18h00 - mardi 20 mars 12h00

Lieu : La Colline - 9 rue de la Croix - 06400 Cannes


Thème provisoire :


Parmi les intervenants :

Pierre de SALIS, Docteur en Histoire des religions et anthropologie religieuse, pasteur et théologien, responsable de la formation diaconale de l’Office Protestant de la Formation en Suisse Romande

Jean-Claude BOUTINON, Docteur en Histoire du christianisme ancien, professeur de théologie évangélique, pasteur des Assemblées de Dieu de France dans la Région parisienne

Cette Pastorale nationale sera latino-européenne, des représentants d’Italie, d’Espagne et du Portugal étant invités. Elle sera aussi inter-protestante par la participation de collègues évangéliques et pentecôtistes à côté des luthériens et réformés.

Vous pouvez nous informer déjà de votre intention de participer - en attendant le bulletin d’inscription joint à la Lettre de l’APF qui sera diffusée en décembre 2017.  

dimanche 3 septembre 2017


Le livre 
Les pasteurs acteurs avec les temps 
est en vente à la Librairie Jean Calvin, 47 rue de Clichy, 75009 Paris
http://www.librairiejeancalvin.fr/index.php/ljc/Publications/PASTEURS-ACTEURS-AVEC-LES-TEMPS-LES-_19972

lundi 28 août 2017



Si Luther avait su ça...

...qu’aurait-il fait ?





Parution du livre


Les pasteurs


Acteurs avec les temps


Une profession en constante évolution



Association des Pasteurs de France
Paris - Septembre 2017 - 168 pages



Contributions de Marianne Carbonnier-Burkard 


Jean-Paul Willaime, Patrick Cabanel


Pierre-Yves Kirschleger, André Encrevé, Gilles Vidal


Christophe Paya, Jean-Pierre Bastian, Jean-Yves Carluer


Fabio Morin, Philippe Gaudin, Jérôme Cottin, Evert Veldhuizen




Le cinq-centenaire de la Réforme renvoie à l’émergence du ministre du culte à la façon protestante. Cinq siècles d’histoire, c’est une mine d’expériences individuelles et collectives, de combats et de résistances, de réflexions et de débats, d’échecs et de réussites. Ces siècles ont été jalonnés de mutations et d’adaptations dont les pasteurs furent à la fois produits et acteurs. Leur histoire les situe en première ligne du semper reformanda. Pour comprendre le présent et anticiper l’avenir, il est indispensable de s’approprier les repères historiques à la lumière des critères d’analyse les plus récents.

Première publication du genre depuis l’œuvre magistrale Profession pasteur de Jean-Paul Willaime de 1986, ce livre propose une nouvelle contribution aux recherches sur l’histoire et la sociologie de la profession de pasteur. Composé des actes du colloque organisé par l’Association des Pasteurs de France à l’Institut Protestant de Théologie à Paris en 2016, cet ouvrage dresse un tableau des récents travaux et ouvre des pistes pour des recherches futures.


L’ouvrage propose une approche pluridisciplinaire de qualité qui ne prétend pas être exhaustive ni complète. Il repère quelques pistes pour alimenter la réflexion sur une profession qui ne cesse de relever de nouveaux défis et d’inventer des solutions inédites.




Table des matières

01. Introduction. Une profession moderne en constante évolution.                                     Par Evert Veldhuizen.
02. Pasteur : L’institutionnalisation d’un nouveau métier, du XVIe au XVIIe siècle.           Par Marianne Carbonnier-Burkard.
03. Les pasteurs, des passeurs entre le protestantisme européen et le protestantisme français (XIXe siècle). Par Pierre-Yves Kirschleger.
04 . Un pasteur à Paris au milieu du XIXe siècle : Athanase Laurent Charles Coquerel (1795-1868). Par André Encrevé.
05. La formation des futurs pasteurs aux XIXe et XXe siècles à la Faculté de Théologie de Montauban/Montpellier. Par Gilles Vidal.
06. Les ex-pasteurs. Cinq générations dans l’histoire de France. Par Patrick Cabanel.
07. Les deux premières générations de pasteurs pentecôtistes des Assemblées de Dieu : les origines confessionnelles. Par Jean-Yves Carluer et Fabio Morin.
08. D’un point de vue sociologique : Les pasteurs pentecôtistes sont-ils prophètes ? Par Jean-Pierre Bastian.
09. État des lieux du ministère pastoral en contexte évangélique, rendant compte des débats et des pratiques actuels. Par Christophe Paya.
10. Évolutions récentes dans le métier de pasteur luthéro-réformé (1985-2015).       Par Evert Veldhuizen.
11. Pasteur, quelle reconnaissance pour un métier très spécifique non-spécialisé ?     Par Philippe Gaudin.
12. Comment parler du ministère pastoral ? Les impensés théologiques et pratiques du ministère pastoral. Par Jérôme Cottin.
13. Conclusion. Les mutations du rôle de clerc : un chance pour le pastorat ?                   Par Jean-Paul Willaime.
14. Annexe. L’Association des Pasteurs de France : une association centenaire au service d’un métier cinq-centenaire. Par Evert Veldhuizen.
15. Table des matières.


mardi 11 juillet 2017


Un rendez-vous à retenir dors et déjà dans nos agendas
Pastorale nationale 2018
Dimanche 18 mars à 18h30 – mardi 20 mars à 12h00
à La Colline, Cannes (Alpes-Maritimes)
Le thème et le programme seront annoncés ultérieurement

mercredi 1 février 2017


Pastorale nationale de l’APF

Dimanche 19 - mardi 21 mars 2017
FIAP Jean Monnet, 30 rue Cabanis, Paris 14e
Métro Glacière, RER Denfert-Rochereau


Le pasteur(e) et sa famille




La famille pastorale n’est pas figée. Des modes qui furent autrefois évidents ne vont pas de soi aujourd’hui. Il n’est pas exagéré de qualifier les changements intervenus pendant notre génération de réelles mutations.

Les luthériens et réformés s’accordent avec les mœurs dominantes dans la société. Leurs paroissiens n’attendent pas que la famille du pasteur s’implique dans le ministère. S’agit-il d’une « désacralisation » de la famille du pasteur ?

Le thème du pasteur(e) luthéro-réformé et sa famille peut se décliner dans les cas de figure du pasteur(e) et sa famille décomposée ou recomposée, du pasteur(e) et son conjoint d’une autre confession ou religion, du pasteur(e) et son compagnon non-croyant ou du même sexe,… Chez les pentecôtistes et évangéliques, l’implication de l’épouse du pasteur dans le ministère demeure importante, parfois une exigence sine qua non. Ces pasteurs conservent des mœurs traditionnelles et résistent à certaines évolutions sociétales. Le pasteur dont la famille participe au ministère bénéficie dans beaucoup de cas d’un réel soutien, mais il doit en même temps s’efforcer d’éviter les (con)fusions entre sa vie familiale et son travail. A l’opposé, le pasteur(e) qui exerce dans un milieu qui ne se mêle pas de sa vie de famille jouit d’une liberté quant au contrôle social, mais il/elle peut éprouver davantage de solitude dans son ministère.

La Pastorale nationale ne pourra pas englober tous les éléments du thème ni les approfondir. Mais elle offre une occasion aux pasteurs de différentes sensibilités de réfléchir ensemble dans la sérénité. Et avec intérêt, parce que la famille étant au cœur de la vie humaine, les pasteurs s’y trouvent forcément en première ligne...


Programme, lieux et horaires

Dimanche 19 mars 2017
18h00 - Accueil au FIAP Jean Monnet
20h30 - Présentation et échanges

Lundi 20 mars 2017

Le pasteur(e) et sa famille

09h00 - Conférence du professeur Patrick Cabanel, directeur d’études en Histoire et sociologie des protestantismes à l’École Pratique des Hautes Études
11h00 - Intervention du pasteur Marc Deroeux, secrétaire-général de la Fédération des Églises Évangéliques Baptistes de France et administrateur du Conseil National des Évangéliques de France
14h00 - Intervention du pasteur Nicole Deheuvels, directrice de Département Solos-Duos de La Cause




Célébration du 500e anniversaire 
de la profession de pasteur

Temple de la Trinité, 172 bd Vincent-Auriol, Paris 13e, Métro Place d’Italie

16h00 - Culte avec Sainte-Cène présidé par la pasteur Jean-Christophe Muller, membre du Conseil d’administration de l’APF. Prédication par le pasteur Nicolas Cochand, professeur de théologie pratique à l’Institut Protestant de Théologie. Participation de John Featherstone, auteur, compositeur et interprète
17h30 - Réception officielle au temple de la Trinité avec cocktail-dînatoire
Mardi 21 mars 2017
09h00-10h00 - Assemblée générale de l'APF au FIAP Jean Monnet



mercredi 18 janvier 2017

Parution de La Lettre de l'APF n° 27 / janvier 2017


La nouvelle Lettre de l'APF annonce la Pastorale nationale qui aura lieu les 19-21 mars au FIAP Jean-Monnet à Paris 14e. 

Les bulletins d'adhésion à l'Association et d'inscription à la Pastorale composent l'encart. 

La Lettre fournit diverses informations, particulièrement sur le thème de la Pastorale, le pasteur(e) et sa famille et sur le cinq-centenaire de la profession de pasteur.

samedi 22 octobre 2016

A retenir dores et déjà dans nos agendas


Pastorale nationale de l’APF 2017

Célébration des 500 ans du métier de pasteur


Du dimanche 19 mars au dîner au mardi 21 mars après le déjeuner

Au FIAP Jean-Monnet, rue Cabanis à Paris 14e




lundi 30 mai 2016

Vidéo n° 18 : Les mutations sociologiques du role du pasteur.

Avec Jean-Paul WILLAIME, Directeur émérite d'études à l'Ecole Pratique des Hautes Etudes, Membre du Groupe Sociétés, Religions, Laïcités du Centre National de Recherches Scientifiques



Tout en faisant écho aux diverses contributions de ce colloque, ce propos conclusif s’interrogera sur les mutations sociologiques du rôle du clerc et sur ses conséquences pour le pastorat protestant. Partant du constat que, dès ses origines, le pastorat représentait une laïcisation de la figure du clerc, on analysera le fait qu’au 20e siècle, le pastorat a connu des étapes supplémentaires de sécularisation. Ce processus a été favorisée d’une part, par les évolutions sociétales ambiantes (comme l’élévation du niveau d’études d’une large fraction de la population) et, d’autre part, en raison même des évolutions au sein du protestantisme (comme l’accès des femmes au pastorat). En même temps, le pastorat continue à s’inscrire dans une division du travail religieux qui, qu’on le veuille ou non, distingue des « pasteurs » et des « laïcs ». Comment au 21e siècle, ce « métier vocationnel » qu’est le pastorat se réinvente-t-il dans un protestantisme très diversifié aux plans théologiques et socio-culturels ?

Vidéo n° 17 : Une Eglise de témoins a-t-elle besoin de pasteurs ?

Avec Frédéric CHAVEL, Professeur de dogmatique à la Faculté de théologie protestante de Paris


 

Les pasteurs acteurs avec les temps

Vidéo n° 16 : Comment parler du ministère pastoral aujourd'hui ?

Avec Jérôme COTTIN, Professeur de théologie pratique à la Faculté de Théologie Protestante de l'Université de Strasbourg



Après avoir présenté quatre approches possibles pour parler du ministère pastoral aujourd’hui, nous privilégierons l’approche « herméneutique ». Elle fut inaugurée en son temps (1990) par P-L Dubied. Tout en la présentant, on en soulignera aussi les limites, dans la mesure où elle reste chez cet auteur trop marquée par une vision idéaliste du pasteur, et manque certains non-dits. Un ancien témoignage de pasteur (Rilliet, 1961), nous aidera à explorer certains de ces impensés, réactualisés grâce à une mini-enquête faite par des étudiants en théologie (2015), et à quelques témoignages de pasteurs en activité (2016). L’idéal de la vocation pastorale, qui bien sûr demeure, ne doit pas occulter des questions très pratiques qui n’ont parfois rien à voir avec le religieux, et dont on gagnerait à parler de manière plus ouverte plus précise et plus actuelle.